Emirates abandonne la gestion de TAAG Angola

Emirates Airline a des difficultés à rapatrier ses fonds bloqués en Angola : en conséquence, la compagnie a décidé de ne plus participer à la gestion de TAAG Angola Airlines et de réduire la fréquence des vols vers ce pays.

« Avec effet immédiat, Emirates met fin à sa coopération avec TAAG Angola Airlines, concernant le contrat de gestion en cours depuis Septembre 2014 » , a annoncé Emirates le 10 juillet dans un communiqué envoyé à l’agence de presse Lusa.

Comme d’ailleurs plusieurs de ses consoeurs, la compagnie basée à Dubaï se plaint de difficultés à rapatrier les revenus générés par ses activités en Angola.

« Cette question est restée en suspens malgré les nombreuses demandes adressées aux autorités compétentes et l’assurance que des mesures seraient prises » , déplore Emirates.

En outre, la compagnie réduit la fréquence de ses vols entre Dubaï et Luanda à trois par semaine, au lieu de cinq jusqu’ici.

« Nous espérons que la question du rapatriement des fonds sera résolu le plus rapidement possible, afin que les activités commerciales puissent reprendre en fonction de la demande » , note Emirates.

L’Angola est plongée depuis 2014 dans une crise économique et financière en raison de la baisse des cours du pétrole. En juin 2016, l’IATA estimait à 237 millions de dollars les sommes bloquées dans le pays, appartenant à des compagnies aériennes. Un an plus tard, ce montant s’élèverait à 340 millions de dollars, selon le site ATW qui croit également savoir qu’une « part substantielle » appartient à Emirates. Jérôme RENAUD : airinfo.org

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>