Ligne Antananarivo – Bataille entre Air Madagascar et Corsair

Air Madagascar et Corsair entrent dans une guerre ouverte sur la ligne Tana-St Denis. L’exclusion de Corsair sur les vols régionaux rejouit Air Madagascar.

Une guerre de communiqué. Les compagnies Air Madagascar et Corsair se lancent dans une bataille médiatique pour la desserte entre Antananarivo et l’île de La Réunion. La compagnie malgache pointe du doigt la filiale de Tui de « céder à la pratique des prix de dumping » pour cette liaison. Une pratique qui a des impacts négatifs sur la caisse d’Air Madagascar, avec une perte estimée à 800 000 dollars. Les dirigeants de la compagnie malgache se sont réjouis de la décision ministérielle « de ne pas renouveler l’autorisation temporaire » de Corsair pour la liaison Saint Denis – Antananarivo.

Selon le communiqué du transporteur aérien malgache, Corsair, qui a restructuré sa desserte de Mada­gascar, fait passer ses vols Antana­narivo – Paris par Saint-Denis de La Réunion.

Depuis le 9 avril 2017, la compagnie française assure une liaison hebdomadaire entre Saint-Denis et Antananarivo. Cette opération lui permettait de bien se positionner sur le marché régional, conformément à sa politique de présence dans la région océan Indien. Les dirigeants de Corsair annoncent que cette opération fait suite à une autorisation du gouvernement malgache, obtenue en octobre 2016.

Rencontre

« Corsair opère les vols régionaux en vertu d’un accord bilatéral entre la France et Madagascar qui esttoujours en vigueur. Ainsi, nous maintenons la commercialisation des vols La Réunion –Mada­gascar en attendant l’issue des consultations entre les autorités françaises et malgaches », a soutenu Nicolas Le Houcq, directeur régional océan Indien de Corsair au téléphone. Dans la foulée, le responsable annonce que « une rencontre entre l’aviation civile malgache et française aura lieu vers la fin de ce mois-ci pour discuter de ce cas » et reste confiant sur le maintien de ses droits à l’issue de ces consultations. « Ce sont les clients qui seront perdants si Corsair ne peut plus opérer les vols régionaux au sein des îlesVanille », soutient-il.

Aux yeux d’Air Mada­gascar, les résultats de l’ouverture de cette liaison par son concurrent n’ont pas donné les résultats attendus. Corsair soutient que dix sept milles passagers ont pu voyager sur cette destination. « Après une saison d’exploitation, l’apport en touristes supplémentaires de la Réunion est très en deçà de l’objectif fixé. Ce trafic est opportunément complété par du trafic provenant du marché malgache,détourné essentiellement d’Air Madagascar. Le coefficient de remplissage d’Air Madagascar est ainsi tombé à 29% en six mois, contre 53% auparavant », a souligné le partenaire d’Air Austral dans son communiqué. En attendant l’issue de la rencontre entre les autorités malgaches et françaises, Corsair continue d’exploiter la ligne Antananarivo-St-Denis. Le vol en partance d’Ivato, dimanche dernier, en témoigne. C’est donc une affaire à suivre.

Lova Rafidiarisoa : lexpressmada.com

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>